Enfant : comment prévenir et éviter l’angine ?

Angine Enfant
Dès qu’arrive l’hiver, l’angine est très fréquente chez l’enfant. II ne faut pas la négliger. Mal soignée, elle peut entraîner de graves complications…

En pleine forme lorsqu'il est parti à l'école ce matin, votre enfant revient à la maison, ce soir, grognon. Il rechigne à faire ses devoirs, boude son assiette au dîner, se plaignant de difficultés à avaler. Son front est chaud. C'est sûrement une angine.

L'angine -ou plutôt, devrions-nous dire, les angines, car elle peut avoir diverses causes - est une maladie infectieuse. Elle se manifeste par une inflammation des amygdales et de l'arrière-gorge.

Quelle que soit son origine, deux symptômes reviennent en permanence : le mal de gorge, plus ou moins intense, et la gêne pour avaler. La présence de fièvre, de fatigue, de vomissements ou de ganglions dépend de la cause de l'angine.

Les responsables des angines

Les grands responsables sont les microbes et les virus.

Les microbes

Il faut se méfier, tout particulièrement, du streptocoque. Il peut entraîner, si l'angine est mal soignée, de sérieuses complications, tel un rhumatisme articulaire aigu (R.A.A.), survenant deux à quatre semaines après l'angine, ou des problèmes cardiaques, rénaux ou neurologiques.

Une angine à streptocoque démarre souvent brutalement, avec une fièvre élevée et une vive douleur dans la gorge. Aucun autre signe O.R.L. (écoulement nasal, trachéite...) n'est en général présent, de façon initiale.

D'autres microbes comme l'hémophilus ou le staphylocoque peuvent également être en cause.

Les virus

Ils représentent, en fait, la majorité des causes d'angines chez l'enfant, soit 80 à 90 0/0. Leurs manifestations sont les mêmes que lors d'une angine microbienne. Cependant, certains virus sont identifiables par des symptômes typiques chez l'enfant :

L'adénovirus

On le rencontre plus particulièrement dans les collectivités d'enfants. Son temps d'incubation varie de quatre à sept jours, avant l'apparition des symptômes : légère fièvre, pharyngite et conjonctivite.

L'entérovirus

Survient surtout chez le petit de moins de sept ans, en période estivale et par épidémies. Le début est brutal, avec une fièvre élevée. Les amygdales et le palais sont recouverts de petites vésicules qui éclatent au bout de quelques jours.

L’angine herpétique

Affecte le plus souvent les jeunes enfants. Son début est brutal, accompagné de fièvre, de maux de gorge, d'amygdales très congestives parsemées de petites taches blanches entourées d'une auréole rouge, de douleurs abdominales. Elle est rarement diagnostiquée comme telle.

L’angine de la mononucléose infectieuse (M.N.I)

Elle débute par une angine banale accompagnée de fièvre et de fatigue, puis, par la suite, avec l'apparition d'une éruption cutanée ; mais cette dernière risque de s'amplifier s'il y a prescription d'antibiotiques (ampicilline).

Chez l'enfant ayant une angine, la première chose à faire est de le prémunir contre de possibles complications dues au streptocoque.

Sécurité avant tout

C'est pourquoi, dans la quasi-totalité des cas, le médecin prescrit des antibiotiques à titre préventif, bien qu'ils soient inefficaces sur les virus.

Le seul moyen d'identifier le responsable de l'angine reste le prélèvement de gorge, pour une mise en cultures. Il est rarement effectué à cause de son coût. Ce qui est dommage, car il éviterait la prescription systématique d'antibiotiques.

Mais il faut tenir compte également de la fiabilité restreinte du prélèvement. On peut obtenir de faux négatifs si le prélèvement est insuffisant, mais aussi de faux positifs !

Les antibiotiques permettent d'obtenir une amélioration des symptômes en vingt-quatre à quarante huit heures. Cependant, le traitement dure en moyenne de cinq à sept jours. Respectez-le, cela évitera à l'enfant une rechute.

Outre les antibiotiques, des anti-inflammatoires peuvent être utiles pour calmer la douleur. Les soins locaux : pulvérisations, pastilles à sucer, ne sont pas réellement indispensables.

En dehors du traitement classique, on peut avoir recours à l'homéopathie. Les remèdes les plus couramment utilisés sont : belladona pour les angines très rouges et d'apparition brutale, apis quand les amygdales sont gonflées, phytolacca si l'enfant se plaint également des oreilles ou mercurius quand il y a présence de points blancs.

Il ne faut pas perdre de vue qu'en l'absence de toute amélioration rapide, les antibiotiques sont de rigueur.

Peur d'avoir mal en mangeant

Les antibiotiques peuvent provoquer des nausées chez l'enfant et diminuer son appétit. Mais, en général, c'est la peur d'avoir mal à la gorge en avalant qui freine son envie de manger. Pour y parer, variez sa nourriture pendant quelques jours. Quant aux boissons chaudes (mais pas brûlantes), elles doivent être très abondantes sur 24 heures ; sucrées au miel, elles adoucissent la gorge. Des laitages, des compotes, voire des glaces ! pour le consoler de ses petites misères. Si nécessaire, hachez- lui sa viande et ses légumes pour plus de facilités. En revanche, évitez les agrumes et les légumes râpeux comme la pomme de terre en purée.

Elles se répètent trop souvent

S'il fait angine sur angine durant tout l'hiver, envisagez, avec le médecin, un traitement de fond.

Celui-ci repose en général sur la prescription d'immunostimulants à prendre en cure dès le mois de septembre. Pour certains, la cure s'étend sur trois semaines ; pour d'autres, elle s'étale sur plusieurs mois à raison d'une semaine par mois. En cas d'échec, il faudra peut-être avoir recours à l'ablation des amygdales. Celle-ci ne doit être envisagée qu'en toute dernière limite. Elle ne se pratique pas avant l'âge de cinq ans environ.

Mais pour commencer, apprenez à votre enfant à s'habiller en fonction du temps et à combattre la paresse : en gardant son gros pull il gagnera peut-être du temps pour entrer en classe, mais, en transpirant, il risque d'attraper froid ! Le matin, donnez-lui de bons cocktails d'agrumes, riches en vitamine C. Et bon hiver !

Le rhumatisme articulaire aigu

Maladie inflammatoire, le rhumatisme articulaire aigu survient souvent après une angine à streptocoque mal soignée.

Il atteint plus particulièrement les enfants de cinq à quinze ans à prédisposition familiale.

Ses symptômes sont de quatre sortes : inflammatoires, digestifs, articulaires et cardiaques. Ces derniers sont les plus graves, les séquelles pouvant entraîner une invalidité.

Le traitement repose sur l'antibiothérapie à long terme (pendant plusieurs années et parfois à vie), la corticothérapie sur plusieurs semaines et le repos total. C'est pour le prévenir que la plupart des médecins prescrivent systématiquement des antibiotiques en cas d'angine, quelle que soit son origine.

À lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires