Que faire si mon enfant s’est cogné la tête ?

petite fille qui pleure
Quand on est parent, en tente toujours de protéger au mieux notre enfant, mais quelquefois, il arrive quand même à se blesser. Le choc à la tête est la hantise de bien des parents, mais comment savoir si la blessure est grave et que faut-il faire, attendre que ça passe ou aller aux urgences ?

Pourquoi les enfants se cognent-ils toujours la tête ?

La tête est très lourde à porter pour un enfant en bas-âge qui apprend à marcher à quatre pattes, debout ou même au moment de s'asseoir, heureusement sa nuque est très musclée. À la naissance, la tête représente ¼ du corps, pour atteindre environ 1/8 à l'âge adulte. Sachant cela, on comprend mieux pourquoi la tête est sujette à tant d'accidents durant les premières années de la vie.

La vitesse de la chute

Lorsqu'un enfant qui apprend à marcher tombe de sa hauteur et que la tête touche le sol, même si le bruit est impressionnant, il est bien rare qu'il y ait des conséquences graves. Par contre, s'il court et qu'il tombe sur un sol dur, du gravier, du bitume ou qu'il se tape contre un mur, il faut tout de suite vérifier s'il y a une plaie et l'état général de l'enfant. Plus l'enfant court vite et plus l'accident peut être grave.

La hauteur de la chute

Un enfant tombant de sa hauteur ne peut pas vraiment se faire mal sauf s'il chute sur un objet contondant. Les chutes les plus importantes sans compter les défenestrations, sont celle dans les bras d'un adulte, la personne glisse en avant avec un bébé dans les bras et lui cogne la tête. Selon l'âge de l'enfant, les os sont encore bien mous, l'accident sera sans gravite mais s'il a déjà 3 ou 4 ans, il faut surveiller ses réactions.

La surface impactée

Le résultat peut ne pas être le même si un enfant se cogne la tête sur une surface en bois, en béton ou du verglas. C'est un peu comme casser un œuf à l'aide d'un autre œuf, c'est le moins résistant qui casse en premier. Le verglas est un élément très dur, et la chute laisse souvent des traces, de la simple bosse à la fracture.

Les symptômes à surveiller

Une grosse contusion sur le front d’un petit garçon
© istock

L'enfant doit rester sous la surveillance constante d'un adulte pendant 48 h pour s'assurer que certains symptômes n'apparaissent pas.

  • La bosse : elle peut être petite ou grossir de la taille d'un œuf, c'est impressionnant, mais c'est un phénomène normal après s'être cogné la tête. Sous l'effet du choc, des vaisseaux ont éclaté, du sang s'écoule et forme cette boule. Il suffit d'appliquer de la glace pour aider les vaisseaux à se refermer plus rapidement et arrêter le gonflement. Des granules d'Arnica Montana, peuvent éviter que la bosse vire au bleu, et l'aidera à se résorber.
  • Le sang : s'il y a une coupure, comme de nombreux vaisseaux sanguins sont présents à cet endroit, il risque d'y avoir un saignement assez abondant. Il s'agit quelquefois d'une toute petite ouverture, mais qui saigne beaucoup. Si l'enfant saigne du nez, des oreilles, ou de la bouche alors qu'il s'est cogné l'arrière de la tête, appelez de suite les urgences, le 15 ou le 112, ils vous diront quoi faire en attendant leur arrivée.
  • La coupure ou l'ouverture : une blessure à la tête peut saigner abondamment, on l'a vu plus haut, on doit arrêter le sang de couler, nettoyer la plaie avec du sérum physiologique, par exemple, et évaluer la grandeur de la blessure. S'il faut des points de suture ou coller les bords de la plaie, il est inutile d'aller aux urgences, le médecin de famille, généraliste, peut le faire lui-même.
  • Étourdissements, évanouissement : si l'enfant perd connaissance, même quelques instant dans les 48 h suivant le choc, il faut l'emmener aux urgences, il peut s'agir d'une commotion cérébrale ou un autre traumatisme important. Demandez l'avis d'un médecin au 15.
  • Vomissement : si l'enfant vomit, il est nécessaire d'aller aux urgences pour pratiquer une IRM ou un scanner. S'il vomit du sang, appeler les secours, ils vous diront si vous pouvez aller à l'hôpital par vos propres moyens ou s'ils envoient une équipe médicale à votre domicile.
  • Apathie : un enfant qui est habituellement vif et qui après un choc devient très calme, doit vous pousser à appeler le médecin qui évaluera s'il faut aller aux urgences ou pas.
  • Manque d'appétit : comme l'apathie, tout ce qui montre un changement notoire dans le comportement de l'enfant doit être relaté à votre médecin.

Si votre enfant a reçu un choc à la tête et qu'il a juste pleuré, sans montrer les symptômes énumérés ci-dessus, ne vous déplacez pas, surveillez-le seulement, pendant 48 h.

S'il vomit ou s'il s'est évanoui, appeler les secours, l'enfant ne doit peut-être pas être bougé. Le médecin régulateur vous posera des questions précises et vous guidera pour les soins à porter à l'enfant en attendant l'équipe médicale ou il vous conseillera de l'amener vous-mêmes aux urgences.

À lire aussi : Hypnose chez l’enfant : est-ce efficace ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires