Combien ça coûte de faire garder un enfant à domicile ?

Babysitting
Nombreux sont les moments où l’emploi d’une baby-sitter est nécessaire, si vous avez des enfants en bas âge. Or, cela relève bien souvent du parcours du combattant. Il faut trouver la baby-sitter idéale, mais la question la plus importante, celle qui taraude de nombreux parents, reste la rémunération.  Le savez-vous ? Vous avez droit à des aides financières qui sont susceptibles de financer intégralement le coût de la garde d’enfants.

Combien coûte une baby-sitter ?

Si vous employez une baby-sitter, il faut compter entre 0,97 centimes et 12,50 euros de l’heure. Les variations dépendent de nombreux critères : votre exigence, vos besoins exacts et votre situation familiale. Attention, ce prix est calculé selon les aides auxquelles vous pouvez prétendre ce qui explique de telles différences. En fait, elles oscillent entre 0 et 92.5 % des frais de garde effectifs.

Grâce à une politique d’aide à la petite enfance, l’État français vous donne accès à certains avantages. Il faut donc en tenir compte. D’autant plus que le montant des aides a été sensiblement augmenté, surtout pour les parents isolés. Le but étant de faciliter le retour à l’emploi pour les mères ou les pères célibataires qui ont accès au babysitting plus facilement.

Quel est le salaire d’une baby-sitter ?

Il faut savoir que son salaire ne peut pas être inférieur au SMIC. Il n’existe pas de tarif fixe puisque c’est le jeu de l’offre et de la demande qui va déterminer celui-ci. Les jours fériés, les dimanches et heures de nuit sont majorés de 15 à 100 % conformément à la législation en vigueur. Si vous faites garder plusieurs enfants, si vous demandez à la baby-sitter certaines tâches comme l’aide aux devoirs, le bain, le repas, le tarif sera évidemment plus élevé.

Voici quelques repères pour que vous y voyiez plus clair : dans les grandes villes, à Paris et en région parisienne, la baby-sitter vous demandera en taux horaire brut environ 11.50 euros. Concernant le reste de la France, le taux horaire brut tourne autour de 10.50 euros.

Si vous voulez le montant du salaire net, déduisez environ 23%, correspondant aux charges salariales. Cela signifie qu’en salaire net, les baby-sitters sont payées en moyenne 8.86 euros à Paris et 8.06 euros de l’heure, en province. Si vous la payez 10.15 euros de l’heure, c’est-à-dire au SMIC, elle touchera 7.82 euros.

Quel est le coût réel pour vous ?

Il faut savoir que l’important n’est pas la somme que vous lui donnez, mais celle que vous aurez effectivement réglée. Les aides auxquelles vous avez droit venant en déduction.

Cout Garde Enfant à Domicile Babysitting
© istock

Le montant des aides de l’État

Les aides concernant le babysitting sont cumulables. L’URSSAF, la CAF et les impôts peuvent participer au financement des frais engendrés par votre baby-sitter. De ce fait, le total des aides est susceptible d’atteindre 92.50 % du montant de vos dépenses concernant les frais de garde des enfants de moins de six ans. Une fois qu’il est plus âgé, le plafond est de 50 %.

La CAF peut vous verser jusqu’à 85 % des frais engagés si votre enfant a moins de 6 ans, à travers le Complément Mode de Garde. Vous ne touchez cette somme que trois semaines après.

L’URSSAF vous consent une remise sur les charges employeurs. Le montant de cette aide sera de 2 euros de l’heure au maximum.

Les impôts vous accordent un crédit d’impôt de 50 % pour les frais de garde de jeunes enfants qui est plafonné à 7 500 euros, la première année. Ce montant peut atteindre 9 000 euros si vous avez plusieurs enfants. Ce crédit est versé à 100 % en juillet, la première année. Ensuite ce sont 60 % des frais de l’année précédente qui sont versés en janvier et le reste en juillet.

Quels sont les coûts supplémentaires que vous devez budgéter ?

En tant que particulier employeur, il ne faut pas oublier certaines dépenses. Elles sont divisées en deux catégories :

La première est directement liée aux prestations de garde d’enfants, elle concerne notamment les frais de déplacement si la baby-sitter va récupérer les enfants à l’école avec sa voiture, par exemple.

Les autres frais sont moins attendus et prévisibles, mais malheureusement ce sont de situations assez fréquentes. C’est le cas des baby-sitters qui envoient leurs employeurs aux Prud’hommes avec des motifs qui sont parfois discutables. C’est arrivé assez souvent entre 2010 et 2015. Elles réclament alors des dédommagements pour des motifs plus ou moins contestables. Il faut savoir que comme devant les Prud’hommes 85 % des décisions rendues le sont en faveur du salarié, certains parents ont été condamnés à verser jusqu’à 10 000 euros à leur baby-sitter.

À lire aussi : 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.