Hémorroïdes chez l’enfant : comment les soigner ?

Enfant Aux Toilettes
Suivant une idée reçue plutôt tenace, les crises d’hémorroïdes ne toucheraient pas les enfants. Il est vrai que les crises hémorroïdaires se manifestent généralement à partir de 30 ans, et que c’est après l’âge de 50 ans qu’elles sont le plus courantes. Et pourtant : si les cas sont rares, elles peuvent bel et bien toucher les plus petits ! Souvent pris par surprise, les parents peuvent se sentir dépassés. Pourtant, pas de quoi s’inquiéter : si votre enfant souffre des hémorroïdes, il existe des traitements pour le soulager !

Qu'est-ce que les hémorroïdes ?

Les hémorroïdes sont des formations veineuses situées à l'intérieur et autour du rectum et de l'anus, et qui se dilatent au moment de déféquer. Il ne s'agit pas d'une maladie, mais bel et bien d'une formation vasculaire normale, et habituellement indolore. On parle de crise hémorroïdaire lorsque ces veines se dilatent de façon excessive, causant alors des sensations allant de l'inconfort à la douleur franche. Dans certains cas, les veines peuvent former une masse en forme de boule et s'extérioriser.

Les crises hémorroïdaires peuvent se manifester dès l'adolescence. Elles sont cependant plus courantes chez l'adulte, à partir de 30 ans. Les risques augmentent avec l'âge : c'est dans la catégorie des plus de 50 ans qu'elles sont le plus répandues, puisqu'on estime que la moitié de la population est touchée. Sans un traitement adapté, les crises hémorroïdaires peuvent avoir des conséquences, allant de l'anémie à la thrombose.  Il est donc recommandé de ne pas prendre cette maladie à la légère et de consulter.

Les symptômes

Les crises hémorroïdaires sont rares chez l'enfant, et elles ne sont pas toujours identifiées par les parents. Les principaux symptômes sont en effet assez courants chez les enfants :

  • La douleur ;
  • Les démangeaisons autour de l'anus ;
  • Des saignements.

Ces symptômes peuvent apparaitre ponctuellement chez un enfant lors d'une période de diarrhées ou de constipation : inutile de s'alarmer, à moins que les symptômes ne persistent.

Pourquoi l'enfant a-t-il des hémorroïdes : les causes

Chez l'enfant comme chez l'adulte, les causes exactes des hémorroïdes sont difficiles à déterminer précisément. On note cependant certains facteurs favorisant les crises.

Une diarrhée et une constipation prolongées sont les principales mises en causes, lors de l'apparition de crises hémorroïdaires chez les tout-petits. Cela tient notamment au fait qu'ils ont tendance à exercer une poussée trop forte lorsqu'ils souffrent de troubles intestinaux.

Comme chez les adultes, ces troubles intestinaux sont souvent liés à une mauvaise hydratation. C'est l'une des raisons pour lesquelles les mamans qui allaitent doivent veiller à boire en quantité suffisante et à manger équilibré. Les enfants en âge de consommer une nourriture solide tendent à souffrir de crises hémorroïdaires lorsque leur alimentation n'est pas suffisamment riche en fibre.

Dans certains cas, les crises hémorroïdaires sont liées à une pathologie telles qu'une hypertension portale, le syndrome du côlon irritable ou encore la maladie de Crohn.

Chez les plus grands, les crises hémorroïdaires peuvent être liées à un mauvais équilibre alimentaire. On note très souvent un déficit de fibres, ce qui nuit au transit intestinal.

Comment soigner les hémorroïdes chez l'enfant ?

Chez l'enfant, les crises hémorroïdaires sont difficiles à diagnostiquer, en particulier chez les enfants de 2 à 5 ans, qui peuvent être sujets à des dilatations veineuses. La première chose à faire est donc de consulter un pédiatre, qui sera à peine de poser le bon diagnostic et, si nécessaire, de prescrire un traitement à votre enfant.

En cas de crise hémorroïdaire avérée, un bain de siège de 10 à 15 minutes, 3 fois par jour, pourra se révéler efficace pour soulager votre enfant. Vous pouvez adopter d'autres gestes simples :

  • Humidifiez le papier toilette ou utilisez des lingettes pour le remplacer ;
  • Évitez le savon et lavez votre enfant à l'eau tiède ;
  • Séchez-le bien après le bain, en utilisant de préférence le sèche-cheveux plutôt qu'une serviette, afin de limiter les risques d'irritation.

Vous pouvez enfin soulager la douleur en glaçant la zone, en utilisant quelques glaçons dans une serviette ou des compresses fraîches.

Une seule précaution : agissez toujours en accord avec son pédiatre. Évitez d'appliquer un traitement sans prescription, même s'il est en vente libre : les dosages d'une pommade ne sont pas adaptés à un enfant !

Est-ce contagieux ?

La région péri-anale offre des conditions idéales à la prolifération des bactéries. C'est la raison pour laquelle il est préférable de consulter un pédiatre, qui s'assurera que votre enfant souffre effectivement de crises hémorroïdaires. Si tel est le cas, rassurez-vous : elles ne sont pas contagieuses, puisqu'elles ne sont causées ni par des bactéries ni par un virus.

Nos conseils prévention

Bébé Qui Pleure
©

La diarrhée et la constipation étant les principales causes des crises hémorroïdes infantiles, il est indispensable que votre enfant jouisse d'un bon transit intestinal.

Veillez à ce que votre enfant soit bien hydraté. Les pédiatres recommandent environ 8 verres d'eau par jour. Attention aux snacks salés – type chips ou bretzel – qui ne sont pas très sains et dont la teneur en sel risquerait de déshydrater votre enfant.

Proposez-lui une alimentation variée et équilibrée, riche en fibre. Pour le petit-déjeuner, préférez les céréales aux biscuits et gâteaux. Privilégiez des recettes simples, comme un granola maison, aux céréales traditionnelles, trop riches en gras et en sucre.

Ces bonnes habitudes contribueront à prévenir les crises hémorroïdaires... mais aussi bon nombre de maladies !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires